Porteurs modif.jpg

"Qui n'écrit pas oui dit non. Qui n'écrit pas non dit oui"   Xu Gan, Chine, 2ème siècle après JC

Une "concertation" à sens unique

 Comme le font remarquer la plupart des élus, le projet Oasis a évolué dés l'origine sans la moindre écoute des riverains, malgré le tenue de plusieurs réunions dites de concertation. Les dispositions essentielles (plaisamment nommées "invariants") ont toujours été brutalement assénées aux riverains, sans que ceux-ci aient jamais pu faire entendre leurs suggestions en retour. Tout juste les responsables ont-ils accepté un dialogue sur des sujets tout à fait mineurs, tels que certains aménagements intérieurs, ou le mobilier à prévoir dans le centre.

 De fait, la Ville et les promoteurs ont totalement ignoré les demandes des riverains, qui visaient à limiter les nuisance du projet et à préserver les qualités environnementales du site.

Une "charte" qui n'engage personne

 Les porteurs de projet ont proposé d'établir une "charte de bon voisinage" censée s'imposer aux futurs exploitants pour minimiser les nuisances subies par les riverains.

 Un atelier de rédaction s'est tenu à cet effet en février 2021, réunissant les porteurs de projet et une quinzaine de riverains, à l'issue duquel un projet de charte a été rédigé par les promoteurs.

 Jugeant le projet dramatiquement insuffisant, les riverains ont réitéré leurs souhaits par écrit. Après quoi, les porteurs de projet ont produit, en avril 2021, la version finale de la charte.

 Or il apparaît que les textes du projet et de la version finale sont identiques (à quatre mots près), malgré toutes les demandes exprimées !! Comment mieux illustrer le mépris souverain où sont tenus les habitants ?

 En outre, la quasi totalité (*) des dispositions de la charte sont de droit commun (**), et s'appliquent à n'importe quel hôtel dans n'importe quelle ville de France. Cette charte constitue donc non seulement un camouflet pour les riverains, mais elle apparaît également comme une parfaite mystification.

 Les habitants ne bénéficient par conséquent d'aucune protection particulière. Ils sont par contre assurés d'avoir un hôtel, un restaurant, et une terrasse ouverts toute la nuit...

(*) : à l'exception de la limitation des accès de véhicules à la dalle, vaguement évoquée dans cette charte. Mais aucun dispositif n'est prévu pour mettre en œuvre ces limitations. Et pour cause : un tel dispositif, où un opérateur privé contrôlerait les accès à des voies publiques est probablement impossible. Et les critères envisagés pour filtrer les véhicules (présence obligatoire d'un certain nombre de nourrissons à bord, par exemple) sont sans doute illégaux pour beaucoup. En bref : on ne saurait tenir compte d'une promesse aussi nébuleuse...

(**) : telles que l'entretien nécessaire des abords du bâtiments, la répression de l'ivresse publique, les livraisons à faire en journée, l'interdiction de rejeter des détritus sur la voie publique, l'interdiction de faire trop de bruit entre 22h et 7h, etc...

 

 

 
Les souhaits des habitants :
rejetés en totalité

 Depuis l'origine, les riverains ont exprimé, par écrit et au cours de réunions de concertation, des demandes, très modérées, visant à limiter les nuisance d'Oasis. A la mi avril 2021, ces demandes étaient toutes rejetées. Il n'en transparaît absolument rien dans la charte imposée unilatéralement par les porteurs de projet.

 Voici les principales revendications des habitants, avec les réponses que leur ont faites les promoteurs et la Ville de Paris.

Demandes des riverains 

Pas de restaurant :

Pas de terrasse :

Fenêtres non ouvrantes pour la façade sud de l'hôtel :

Pas  d'évènements festifs nocturnes :

Encadrement des horaires de fonctionnement nocturnes :

Garantie de fermeture noctune pour le jardin :

Garantie d'intégrité du jardin :

Fermeture de l'allée de Guillebon aux véhicules (sauf sécurité) :

Fermeture du site aux véhicules de nuit (sauf sécurité) :

Recours juridique pour les riverains en cas de violation de la charte :

Statut

refusé

refusé

refusé

refusé

refusé

refusée

refusée

refusée

refusée

refusé